28, avril 2008

Le gouvernement des faits divers

Posted in Notre bon Législateur à 8:54 par louloubar

Après l’enlèvement, le viol et l’assassinat d’une jeune étudiante suédoise, on peut se demander quelles seront les répercutions de ce fait divers sur notre législation.

Ce crime est évidemment révoltant et abjecte, pour autant il s’agit d’un fait divers.

Depuis plusieurs mois, voire plusieurs années, les textes qui sont adoptés en matière pénale répondent à l’actualité.

Chaque émotion doit donner lieu à un nouveau texte. C’est à croire que le pouvoir de légiférer a été partiellement transféré aux criminels eux-mêmes.

On aurait peut-être pu éviter la mort de Susanna Zetterberg si son agresseur présumé, Bruno Cholet, avait été encadré à sa sortie de prison et durant sa réclusion.

On vient d’apprendre que ses empreintes génétiques ne figuraient pas dans le Fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG).

Et dire qu’un simple vol dans un magasin suffit pour être « fiché » dans ce répertoire…

Il semble probable que Bruno Cholet soit l’auteur du viol d’une autre jeune femme suédoise. Ce viol a été commis quelques jours avant l’enlèvement de Susanna Zetterberg. Si ses caractéristiques génétiques avaient été répertoriées au FNAEG, il aurait été interpelé avant de récidiver.

Nul doute qu’il faille réfléchir au traitement de la récidive.

Pour autant, notre société dispose déjà d’armes efficaces en la matière.

Il suffirait peut-être de se donner les moyens de les utiliser.

En attendant, ce fait divers conforte encore un peu plus les partisans de la rétention de sûreté.

 

Publicités

21, avril 2008

La loi relative à la rétention de sûreté

Posted in Notre bon Législateur à 8:37 par louloubar

Pour commencer la semaine de bonne humeur, voici deux liens intéressants vers des sites qui traitent de la loi n° 2008-174 du 25 février 2008 relative à la rétention de sûreté et à la déclaration d’irresponsabilité pénale pour cause de trouble mental:

www.lautrecampagne.org

www.contrelaretentiondesurete.fr

N’oubliez pas de signer la pétition (sauf si cette loi vous séduit … Après tout, on a le droit de n’avoir cure des principes fondamentaux qui gouvernent le droit pénal et la procédure y afférente: présomption d’innocence, principe de non rétroactivité…).